Ribérou Bailliage royal et port de mer

Ribérou Bailliage royal et port de mer

Référence : 978-2-916470-22-1
Auteur : Pascal Ferchaud
Parution : 08/08/2012

La promenade est paisible aujourd'hui, sur les quais du port de Ribérou. Pourtant, si l'on observe les façades cossues, les équipements portuaires, on pressent qu'il n'en fut pas toujours ainsi. Dès le XIIe siècle, c'est à Ribérou, port de commerce actif entre Seudre et Atlantique, que bat le cœur du bailliage. Des navires, certains de plus de 100 tonneaux, chargent et déchargent le sel, les céréales, le bois, les sardines, plus tard le charbon ou les tuiles. Sur les quais, les négociants traitent avec les propriétaires et maîtres de navire, les matelots s'embarquent, les avitailleurs calculent les rations des équipages. Il est même institué une « compagnie des compteuses de sardines » pour faire cesser les réclamations. Ce commerce déclenche évidemment taxes, coutumes et droits divers que les contrôleurs veillent à faire entrer dans les caisses. Cette formidable activité cède néanmoins progressivement à la fin du XIXe  siècle devant l'inexorable envasement du port et les nouveaux modes de transport. Ribérou n'en perd pas son âme pour autant. Les commerçants et artisans s'y installent, ainsi que quelques personnages hauts en couleur. Aujourd'hui, les Saujonnais s'y retrouvent pour la pratique du nautisme, les fêtes, les balades ou la pêche. Le lieu garde un charme fou, grâce à son histoire, qu'il est urgent de découvrir.

20,00 €
Ajout au panier